Lire – Bal tragique à Windsor de S.J. Bennett

Résumé

Retrouvez Elizabeth II dans une nouvelle série de cosy crimes : « Sa Majesté mène l’enquête »
Quand Miss Marple rencontre The Crown !

Windsor, printemps 2016. La reine Elizabeth II s’apprête à célébrer ses 90 ans et attend avec impatience la visite du couple Obama. Mais au lendemain d’une soirée dansante au château, un pianiste russe est découvert pendu dans le placard de sa chambre, quasiment nu. Shocking!
Lorsque les enquêteurs commencent à soupçonner son personnel d’être impliqué dans cette sordide affaire, Sa Majesté, persuadée qu’ils font fausse route, décide de prendre les choses en main. Mais être reine a ses inconvénients, et notamment celui de ne pas passer inaperçue. C’est donc Rozie, sa secrétaire particulière adjointe, qui va l’aider à démêler ce sac de noeuds… God save the Queen du cosy crime !

(Édition lue : livre aux Editions Presses de la cité / ISBN 9782258194731 – reçu via Babelio)


Comment j’ai eu ce livre ?

Le mois dernier, je me suis inscrite sur le site de Babelio et j’y ai donné mon avis sur deux livres. Du fait de ces avis postés sur le site j’ai été contactée ensuite pour une opération Masse critique privilégiée qui concernait ce livre.
J’ai tout d’abord été très flattée de recevoir cette invitation et puis, quand j’ai lu le résumé du livre je n’ai pas pu résister et j’ai tenté ma chance.
Quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre, quelques jours après, que le livre était en route pour ma maison !!

Après quelques jours de patience il était finalement dans ma boite aux lettres. J’étais très contente, un peu comme les enfants au matin de Noël.
Je lis rarement des livres papiers, je suis plus e-books, mais j’ai trouvé ce livre magnifique. Sa couverture est très agréable au toucher et remplie de détails et de petits effets dont j’avais totalement perdu l’habitude avec les e-books.


L’histoire

L’histoire prend place en 2016, alors que se profilent des festivités en l’honneur des 90 ans de la reine ainsi que la visite du couple Obama. Un jeune pianiste russe est retrouvé mort, pendu dans le placard de la chambre qu’il occupait à Windsor au lendemain de sa participation à un dine-and-sleep au château.

Ce ne serait ni un suicide, ni un accident mais bien un meurtre. Les services secrets et la police enquêtent donc dans la plus grande discrétion pour éviter tout scandale et suivent une piste qui n’est pas du tout du gout de la reine. En effet, celle-ci étant au courant de tous les détails de l’enquête, la voit sous un autre angle et préfèrerait que d’autres voies soient exploitées. Mais toute reine qu’elle est, elle ne peut pas se permettre de mener l’enquête elle-même. C’est ainsi que Rozie, sa secrétaire particulière adjointe, se retrouve à jouer, le plus discrètement possible, les enquêtrices pour Sa Majesté.


Ce que j’en ai pensé

J’avoue, j’ai d’abord abordé ce livre en me demandant tout de même si j’allais vraiment l’apprécier. Certes, j’aime bien les romans policiers, surtout les britanniques parce qu’il y a généralement ce flegme qui leur est propre qui se dégage et que j’apprécie beaucoup. Mais j’avais tout de même quelques appréhensions du fait que l’enquêtrice serait ici la reine Elisabeth II elle-même. J’avais donc un peu peur de ce que ça allait donner.

J’ai donc tout d’abord abordé ce livre avec prudence.

Le livre ne perd pas de temps à mettre en place le décor et les personnages (en même temps, même sans être Stéphane Bern tout le monde connait un petit peu la famille royale d’Angleterre et les quelques grandes résidences de la Reine).
Et pourtant, dès les premières pages j’ai beaucoup rigolé, bien que ce ne soit pas forcément le but premier de l’histoire il est vrai. Mais comment ne pas rire quand on nous décrit la reine dansant le Fox-Trot avec le jeune pianiste russe, ou encore faisant des recherches Google sur son iPad ? J’ai tellement de mal à l’imaginer faire ça que ça m’a fait sourire. Mais c’est bien là la force de ce roman : c’est une fiction, qui certes fait référence à des lieux et à des personnes qui existent vraiment, mais qui du coup peut aussi se permettre de faire dire et faire faire à ces personnes des choses qu’on n’imaginerait pas.

Et puis je me suis laissée emportée dans l’histoire et dans l’enquête par procuration de la reine. En effet, toute reine qu’elle est, elle n’est malheureusement pas si libre que ça de mener sa petite enquête. Elle mandate donc sa secrétaire particulière, Rozie, pour le faire à sa place. Mais, attention ! personne ne doit savoir que la reine met son nez dans les affaires de la police et des services secrets. Cela donne donc lieu à des discussions parfois codées entre Sa Majesté et Rozie ainsi qu’à de petites manigances de la reine pour remettre la police sur la bonne voie.

J’ai trouvé les personnages très bien travaillés et très réalistes. J’ai trouvé le personnage de Rozie Oshodi très intéressant : d’origine nigériane, ayant grandi dans des quartiers moins aisés de Londres, c’est son travail, son acharnement et son intelligence qui l’ont menée à ce poste auprès de Sa Majesté. Toutes ces qualités lui seront très utiles pour enquêter au nom de la reine.

L’enquête est très bien menée également. Il faut vraiment attendre la fin de l’histoire pour commencer à entrevoir certains détails qui permettent de se faire vraiment une idée de qui a tué le jeune pianiste russe.


En bref

J’ai beaucoup aimé ce livre et l’histoire qu’il raconte. Je pense que le fait que l’auteur ait décidé de faire de la reine Elisabeth II une enquêtrice y est pour beaucoup mais l’histoire était vraiment intéressante et bien menée.
C’est un bon petit policier qu’il est agréable de lire, une tasse de thé à portée de main.


Merci !

Merci Babelio et aux éditions Les Presses de la cité de m’avoir fait confiance et de m’avoir permis de lire ce livre et de donner mon avis.

5 réflexions au sujet de « Lire – Bal tragique à Windsor de S.J. Bennett »

  1. Je l’ai vu passer et j’avoue que mettre en scène la reine dans ce genre de roman m’a semblé aussi culotté qu’amusant. Je suis d’ailleurs ravie que l’humour soit bien présent, parce que si c’est une des composante des cosy mystery, parfois, il fait défaut.
    A l’occasion, je le lirai bien, ton avis me donnant bien envie 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. C’est un livre à découvrir.
      Comme tu dis, mettre en scène la reine dans ce genre de roman il fallait oser, mais c’est fait avec bienveillance et respect. On sent que l’auteur connait son sujet et respecte beaucoup l’institution qu’est la famille royale.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s