Faire un bilan lecture – Mars 2022

Pour ce mois de Mars j’ai été plus que raisonnable. En effet, aucun livre n’est entré dans ma PAL. Je n’ai fait aucun achat ni aucun emprunt à la médiathèque ce mois-ci. J’ai donc pu continuer à essayer de faire baisser tranquillement ma PAL.

Les sorties du mois



5 lectures non chroniquées

Les frères O’Neil, tome 3 : La douce caresse d’un vent d’hiver de Sarah Morgan

Résumé :
Cet hiver, Tyler O’Neil, ex-champion de ski, ancien bourreau des cœurs et désormais père célibataire, n’a qu’une seule mission : tout faire pour que sa fille, Jess, passe le meilleur Noël de sa vie. Le fait que sa meilleure amie Brenna emménage temporairement dans son chalet n’est qu’une délicieuse distraction qu’il se doit d’ignorer. Leur relation est la seule qu’il n’ait jamais détruite, et il est hors de question d’y remédier.

Brenna Daniels, skieuse professionnelle, connaît tout des risques et périls d’un amour non partagé : elle aime Tyler depuis des années. Vivre avec lui est une véritable torture : comment peut-elle se comporter en amie alors qu’il dort dans la chambre d’à côté ? C’est alors que Tyler l’embrasse. Soudain, la relation dont elle a toujours rêvé semble à portée de main. Se pourrait-il que ce Noël voit ses rêves de bonheur se réaliser enfin ?

Ce que j’en ai pensé :
Les personnages sont toujours aussi attachants et j’avais vraiment hâte de connaitre l’histoire de Brenna et Tyler que l’on voit depuis le premier tome.
L’histoire est sympathique et vient clôturer la série sur l’histoire du dernier des frères O’Neil, mais qu’est-ce que le début est long !


Toi + moi, intégrale, tome 1 : L’un contre l’autre de Emma Green

Résumé :
Tout les oppose, tout les rapproche. Quand Alma Lancaster décroche le poste de ses rêves à King Productions, elle est déterminée à aller de l’avant sans se raccrocher au passé. Bosseuse et ambitieuse, elle évolue dans le cercle très fermé du cinéma, mais n’est pas du genre à se faire des films. Son boulot l’accapare ; l’amour, ce sera pour plus tard ! Pourtant, lorsqu’elle rencontre son PDG pour la première fois – le sublime et charismatique Vadim King –, elle reconnaît immédiatement Vadim Arcadi, le seul homme qu’elle ait vraiment aimé. Douze ans après leur douloureuse séparation, les amants se retrouvent. Pourquoi a-t-il changé de nom ? Comment est-il arrivé à la tête de cet empire ? Et surtout, vont-ils parvenir à se retrouver malgré les souvenirs, malgré la passion qui les hante et le passé qui veut les rattraper ?

Ce que j’en ai pensé :
C’est une lecture dont je ressors avec un avis plutôt mitigé.
En effet, j’ai bien aimé les différents personnages, mais si la relation Alma/Vadim est parfois un peu clichée, mais ça passe. L’histoire en elle-même est aussi intéressante.
En revanche, la fin m’a laissée sans voix. Pour moi ce n’est tout simplement pas une fin, j’ai l’impression qu’il me manque une floppée de pages.
Je pense qu’il y a une volonté de faire comme les cliffhanger dans les séries et les films, mais pour le coup ça m’a complètement douchée et fait l’effet inverse. Je ne pense pas que je lirai la suite.


Les chroniques de St Mary’s, tome 02 : D’écho en échos de Jodi Taylor

Résumé :
Les visites dans le passé reprennent à l’institut de recherche historique de St Mary.
Maxwell et ses excentriques confrères historiens partent pour de nouvelles aventures à travers le temps. Promue directrice du département d’Histoire, Maxwell va contrer, à l’aide de son équipe, les plans de leurs ennemis qu’ils croyaient neutralisés. C’est l’Histoire tout entière qui est menacée par ces fantômes du passé.
Au bord du burn out, l’historienne utilise ses dernières forces pour maintenir l’équilibre dans l’Histoire et dans sa vie privée. Non sans rudesse, elle doit faire face à l’attaque de Jack l’Éventreur, à un St Mary du futur quelque peu différent, un séjour improvisé à Ninive, ou encore à la mort étrange d’Élizabeth Ière d’Angleterre.

Ce que j’en ai pensé :
J’ai beaucoup plus apprécié ce tome que le premier. On rentre directement dans l’histoire et il y a vraiment peu de temps morts (je pense que le premier tome a souffert de la mise en place et de la présentation de l’univers).
C’est donc avec plaisir que j’ai retrouvé Max, Léon et les autres dans leurs aventures à travers le temps.


La constance de l’étoile polaire, tome 1 de Diana Peterfreund

Résumé :
Il y a de cela quelques générations, une expérience génétique ayant mal tourné a provoqué la Réduction, qui a décimé l’humanité ; une noblesse Luddite a émergé des cendres et a interdit presque toute forme de technologie.
Dans ce monde, Elliot North a toujours su où se trouvait sa place. Quatre ans auparavant, elle a refusé de s’enfuir avec son amour d’enfance, le domestique Kai, préférant choisir les obligations qui la liaient au domaine de ses parents plutôt que l’amour. Depuis, le monde a changé. Les post-réductionnistes s’efforcent de remettre en marche le progrès ; quant au domaine d’Elliot, il meurt petit à petit, l’obligeant à louer ses terres à Cloud Fleet, un mystérieux groupe de constructeurs de navires dont fait partie un explorateur renommé, le Capitaine Malakai Wentforth – Kai, son amour de jeunesse, devenu presque méconnaissable. Et tandis qu’Elliot se demande si c’est une deuxième chance qui se présente, Kai, lui, semble déterminé à montrer à Elliot tout ce qu’elle a perdu lorsqu’elle a choisi de le laisser partir. Mais bientôt, Elliot découvre que son vieil ami cache un secret si important qu’il pourrait changer leur société… ou la mettre à genoux. Et une nouvelle fois, elle doit faire face à un choix : s’accrocher aux croyances qui ont forgé son éducation, ou unir sa destinée à celle du seul garçon qu’elle a jamais aimé, même si elle l’a perdu pour toujours.

Ce que j’en ai pensé :
C’est une histoire simple, sans vraiment d’action ou de rebondissements particuliers, mais elle se suffit à elle-même.
L’écriture de l’auteur est fluide et vraiment addictive, à tel point que poser le livre est parfois vraiment difficile.
J’ai beaucoup aimé l’histoire d’Elliot et Kai et comme ce livre est une revisite dystopique de Persuasion de Jane Austen, ça me donne bien envie de lire ce livre.


Notre petit jeu dangereux de Emily Blaine

Résumé :
Il n’y a rien entre elle et Lucas, et il n’y aura jamais rien. C’est ce dont April essaye de se convaincre depuis des années. Si elle s’autorise à fantasmer en secret, elle a toujours pris soin de garder ses distances dans la vraie vie pour la simple et bonne raison que Lucas est le père de sa meilleure amie. Mais, à cause de l’intervention de cette dernière, voilà qu’il va devenir son patron pour les prochaines semaines estivales. Ce qui implique de croiser son corps de rêve tous les jours dans des costumes de P-DG, qui le rendent particulièrement sexy. Si elle veut continuer à tenir ses bonnes résolutions, April va donc devoir mettre au point une nouvelle stratégie, et vite ! Pourtant, quand elle voit l’étincelle de désir dans les yeux de Lucas, elle se demande si le plus grand danger vient d’elle… ou de son nouveau patron.

Ce que j’en ai pensé :
J’ai bien aimé l’histoire sans que ce soit un coup de coeur pour autant.
L’histoire entre April et Lucas est plutôt mignonne même s’ils tombent rapidement dans les bras l’un de l’autre (mais en même temps, au début de l’histoire ça fait déjà un bout de temps qu’ils se connaissent).
L’histoire aurait mérité d’être un peu plus développée je pense, mais son format en fait une lecture rapide (trop?).


Et toi ?

Est-ce que tu as aussi réussi à faire diminuer ta PAL, ou au contraire est-ce que tu as succombé à l’appel des livres et craqué une fois de plus ?

4 réflexions au sujet de « Faire un bilan lecture – Mars 2022 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s